Des délais trop longs pour les locataires lésés

(In French)

Le Devoir – 20 février 2014.

Le devoir - Des délais trop longs pour les locataires lésésPlusieurs groupes représentant des locataires frustrés ont tenu une manifestation théâtrale mercredi devant les locaux de la Régie du logement pour protester contre les délais d’attente dans le traitement des dossiers déposés par les locataires.

Ces causes « civiles générales », qui visent par exemple des logements mal entretenus ou des problèmes de moisissures, sont entendues en moyenne dans un délai de 20,7 mois, dénoncent les organismes POPIR-Comité Logement, les membres du Projet Genèse et le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ).

Le Devoir - Des délais trop longs pour les locataires lésés

(Photo: Jacques Nadeau – Le Devoir)

Pendant ce temps, le délai d’attente pour les propriétaires dans les causes visant des non-paiements de loyers est de 1,4 mois, ajoutent les associations de locataires. Ironiquement, le mois dernier, c’était au tour de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) d’accuser la Régie du logement, de « tripoter les rôles d’audience », de façon à ce que les causes de non-paiement de loyers ne soient pas entendues en priorité.

PDF